CERN openlab face aux défis informatiques du LHC à haute luminosité

data centre,Computers and Control Rooms
Le Centre de Calcul du CERN (Image: CERN)

 

CERN openlab vient de publier un livre blanc où sont définis les grands défis informatiques que devra relever le CERN (Organisation européenne pour la Recherche nucléaire), ainsi que d'autres projets de « mégascience », dans les années à venir.

Le CERN abrite le Grand collisionneur de hadrons (LHC), le plus grand et le plus puissant accélérateur de particules du monde. La complexité des instruments scientifiques qui y sont utilisés se traduit par des défis extrêmes pour les technologies de l'information et de la communication, ce qui fait du Laboratoire un environnement idéal pour mener à bien et tester des projets communs de R&D avec l'industrie.

Le programme soutenu d'améliorations et de consolidations prévues pour le LHC et les expériences au CERN se traduira par une forte augmentation des exigences posées aux technologies de l'information et la communication dans les années à venir. Le LHC à haute luminosité, successeur du LHC, devrait être mis en route vers 2026. D'ici là, la capacité totale de calcul requise par les expériences devrait être 50 à 100 fois supérieure à ce qui existe aujourd'hui, et le volume de stockage de données nécessaire devrait être de l'ordre de l'exaoctet.

CERN openlab travaille à élaborer et à tester les nouvelles solutions et techniques dans le domaine des technologies de l’information et de la communication qui contribueront à rendre possibles de grandes découvertes de physique au CERN. Il s'agit d'un partenariat public-privé unique en son genre, dans le cadre duquel le CERN peut collaborer avec de grandes entreprises des technologies de l'information et la communication afin d'accélérer la mise au point de technologies d'avant-garde.

Alors que CERN openlab entame une nouvelle phase de trois ans à compter de début 2018, des études ont été menées au cours du premier semestre 2017 pour déterminer des domaines clés dans lesquels pourrait se dérouler une collaboration future. Une série d'ateliers et de rencontres ont eu lieu pour examiner les défis informatiques auxquels devra faire face la communauté de la recherche auprès du LHC - comme d'autres projets de « mégascience » - dans les prochaines années. Le livre blanc est l'aboutissement de ces travaux, et définit les défis spécifiques qui pourront être relevés par des projets collaboratifs de R&D menés avec des entreprises de premier plan dans le domaine des technologies de l'information et de la communication.

Le livre blanc recense 16 « défis » dans le domaine des technologies de l'information et la communication, regroupés en quatre grands axes de R&D (technologies et infrastructures de centres de données, performance de calcul et logiciels, apprentissage automatique et analyse de données, applications à d'autres disciplines). Parmi ces défis : faire en sorte que les architectures de centres de données soient flexibles et d'un bon rapport efficacité-coût ; utiliser des ressources d’informatique en nuage de façon évolutive et hybride ; moderniser pleinement le code, afin d'exploiter le matériel au maximum de son potentiel ; mettre en place des plateformes de grande dimension de façon à permettre la collaboration scientifique au niveau mondial ; et enfin, utiliser de façon efficace l'énorme potentiel de l'apprentissage automatique pour aboutir à des solutions concrètes.        

« Relever ces défis par un partenariat public-privé qui rassemble des experts de premier plan pour chacun de ces aspects est quelque chose qui pourrait avoir un impact positif sur toute une série de domaines scientifiques et technologiques, ainsi que dans la société en général », estime Alberto Di Meglio, responsable de CERN openlab.

« Alors que le LHC et les expériences s'apprêtent à faire l'objet de  travaux d'amélioration conséquents en 2019 et 2020, la sixième phase de CERN openlab est l'occasion d'élaborer des solutions informatiques qui feront toute la différence pour les chercheurs lorsque le LHC et les expériences reprendront du service dans leurs versions améliorées, en 2021 », déclare Maria Girone, responsable technique de CERN openlab.

 

Suivez en direct le lancement du livre blanc par webcast à partir de 9 h 50 CEST aujourd'hui: http://webcast.web.cern.ch/event/49

 

Annexes

Livre blanc de CERN openlab sur les futurs défis informatiques pour la recherche scientifique (en anglais) (PDF)

Pour en savoir plus

Site web de CERN openlab : www.cern.ch/openlab
Dossier de presse CERN openlab : http://cern.ch/go/openlabpress

Contact médias

press.office@cern.ch

 

À propos de CERN openlab

CERN openlab a été créé en 2001. Il s'agit d'un partenariat public-privé unique en son genre, dont la mission est d’accélérer le développement de solutions de pointe pour la communauté mondiale du LHC et pour la recherche scientifique en général. Par l'intermédiaire de CERN openlab, le CERN collabore avec des entreprises et des instituts de recherche de premier plan dans le domaine des technologies de l'information et la communication.

Dans ce cadre, le CERN donne accès à son infrastructure de calcul complexe ainsi qu'à son savoir-faire en ingénierie - voire dans certains cas, à des ressources d'instituts de différentes régions du monde participant aux collaborations.

Les tests effectués dans l'environnement exigeant qu'est le CERN permettent aux entreprises collaborant au sein de CERN openlab de recevoir un retour d’information précieux sur leurs produits, tout en donnant au CERN la possibilité d'évaluer, à un stade précoce de leur développement, les avantages qu’offrent de nouvelles technologies, en vue d’une future utilisation. Ce cadre constitue également un terrain neutre où il est possible de mener des activités poussées de recherche et développement avec la participation de plusieurs entreprises.

Aujourd'hui, collaborent à CERN openlab les entreprises et instituts de recherche suivants :

Partenaires : Huawei, Intel, Oracle, Siemens
Contributeurs : Brocade, Cisco, IDT, Rackspace, Seagate
Associés : Comtrade, Yandex
Centres de recherche : EMBL-EBI, GSI, INFN, Innopolis University, Kazan Federal University, King’s College London, Newcastle University, SCImpulse Foundation.

AttachmentSize
PDF icon whitepaper_openlab.pdf16.95 MB

You are here