SESAME, la source de lumière pour le Moyen-Orient et les pays voisins, annonce son premier appel à propositions

SESAME,Miscellaneous
Nouvel anneau à SESAME (Image: CERN)

 

Au nom de SESAME

Allan (Jordanie) et Manchester (Royaume-Uni), le 27 juillet 2016. SESAME, le nouveau laboratoire régional pionnier pour le Moyen-Orient et les pays voisins, a annoncé publiquement aujourd’hui son premier appel à propositions pour des expériences. Les premiers faisceaux de SESAME, source de lumière de troisième génération dont les capacités de recherche peuvent être exploitées aussi bien pour la médecine que pour le patrimoine culturel, circuleront cet automne, et le programme d’expériences commencera en 2017. SESAME accueille déjà une communauté d’utilisateurs comptant  quelque 300 scientifiques de toute la région, qui continue à s’accroître, et, comme c’est généralement le cas dans la communauté des sources de lumière, est ouverte à des propositions scientifiques intéressantes, d’où qu’elles proviennent.

« C’est un très grand moment pour SESAME, se réjouit Khaled Toukan, directeur général de l’Organisation. Cette étape marque le début du programme de recherche de la première installation scientifique internationale de lumière synchrotron dans notre région. »

« Ma spécialité est la théorie des cordes, nous étudions les univers parallèles potentiels, explique Eliezer Rabinovici, professeur à l’Université hébraïque de Jérusalem et ancien vice-président du Conseil de SESAME.  Et avec SESAME, je me retrouve véritablement dans un univers parallèle, un univers où les scientifiques de la région travaillent ensemble, pour le bénéfice de l’humanité et de leur propre pays. »

SESAME est un projet intergouvernemental unique en son genre, créé, par une initiative venant de la base, par des scientifiques de chacun de ses membres, à savoir l’Autorité palestinienne, le Bahreïn, Chypre, l’Égypte, l’Iran, Israël, la Jordanie, le Pakistan et la Turquie. Ce projet encouragera le dialogue et une meilleure compréhension entre des scientifiques de tous âges et issus d’horizons culturels, politiques et religieux différents, qui travailleront main dans la main à SESAME. Il existe déjà des liens étroits entre SESAME et d’autres sources de lumière du monde entier, lesquelles ont apporté leur soutien à la communauté toujours plus grande de SESAME à mesure que le laboratoire s’est constitué.

SESAME commencera à fonctionner avec deux lignes de faisceaux, l’une produisant de la lumière infrarouge et l’autre des rayons X. Le programme scientifique complet du laboratoire touchera à une large gamme de domaines, entre autres la médecine et la biologie, les sciences des matériaux, la physique et la chimie, la santé, l’environnement, l’agriculture, et l’archéologie.

« Nous avons été extrêmement heureux, ces derniers mois, d’assister à l’installation de l’anneau principal de SESAME, raconte Gihan Kamel, scientifique travaillant sur les faisceaux infrarouge à SESAME. La ligne de faisceau infrarouge est elle aussi prête à être installée. »

L’entretien et l’exploitation de SESAME sont financés par ses membres. Les investissements financiers proviennent de contributions spéciales de trois d’entre eux, Israël, la Jordanie et la Turquie, qui seront bientôt rejoints par l’Iran, maintenant que les sanctions ont été levées. La Commission européenne a financé la conception et la construction de certains éléments clés, les aimants de l’anneau principal et les alimentations électriques, à travers un projet coordonné par le CERN. L’Italie a fourni les structures accélératrices de l’anneau principal. Divers autres pays ont apporté des contributions, notamment l’Allemagne, qui a fait don du synchrotron BESSY1, devenu à présent l’injecteur de l’anneau principal de SESAME.

« L’Europe a apporté une contribution très importante au projet SESAME, explique Chris Llewellyn-Smith, président du Conseil de SESAME, en soutenant le développement des capacités scientifiques et techniques par la formation et le transfert de connaissances dans le cadre du projet de l’anneau principal. »

Les propositions répondant au tout premier appel lancé par SESAME peuvent être soumises à partir d’août 2016, via le site web de SESAME. Elles seront examinées par le Comité d’examen des propositions de SESAME, qui recommandera au directoire de l’Organisation un programme initial pour les recherches du laboratoire.

 

Pour en savoir plus :
- Site web de SESAME (appel à propositions) - sites en anglais
- Photos
- Matériel vidéo

 

Contact : 
James Gillies
james.gillies@cern.ch
+41 75 411 4555

You are here