La Slovénie rejoint la famille des États membres associés du CERN

L’accord a été signé aujourd’hui au CERN entre la ministre de l’Éducation, de la Science et des Sports de la Slovénie, Maja Makovec Brenčič, et la Directrice générale du CERN, Fabiola Gianotti.

Genève, le 16 décembre 2016. À l’occasion de sa 183e session, le Conseil du CERN1 a voté à l’unanimité l’accession de la République de Slovénie au statut d’État membre associé en phase préalable à l’adhésion du CERN.  

L’accord a été signé aujourd’hui au CERN entre la ministre de l’Éducation, de la  Science et des Sports de la Slovénie, Maja Makovec Brenčič, et la Directrice générale du CERN, Fabiola Gianotti.

« C’est un immense plaisir d’accueillir la Slovénie, en qualité d’État membre associé en phase préalable à l’adhésion, au sein de la famille du CERN, qui ne cesse de s’agrandir, a déclaré Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN. La relation entre le CERN et la Slovénie est passée aujourd’hui à une vitesse supérieure. »

« L’accession de la Slovénie au statut d’État membre associé du CERN facilitera, renforcera et élargira la participation de scientifiques slovènes aux activités de l’Organisation (en particulier dans le domaine de la physique expérimentale). Elle donnera aussi à l’industrie slovène pleinement accès aux commandes du CERN, ce qui sera l’occasion de s’imposer sur des marchés exigeants avec des produits intégrant un niveau élevé de connaissances, a déclaré aujourd’hui Maja Makovec Brenčič, ministre de l’Éducation, de la  Science et des Sports de la Slovénie, lors de sa visite au CERN. La Slovénie est également consciente de la valeur des perspectives offertes par le CERN dans les domaines de l’éducation et de la communication grand public, et s’efforcera d’en tirer parti pour favoriser la motivation et l’éducation des élèves du secondaire, ainsi que la formation de la jeune génération de scientifiques et d’ingénieurs. Nous avons hâte de pouvoir participer aux programmes des boursiers, des attachés et des étudiants du CERN. »

Des physiciens slovènes ont contribué au programme du CERN bien avant que la Slovénie devienne un État indépendant en 1991, en participant à une expérience auprès de l’Anneau d’antiprotons de basse énergie (LEAR), ainsi qu’à l’expérience DELPHI, auprès du précédent grand accélérateur du CERN, le Grand collisionneur électron-positon (LEP). En 1991, le CERN et le Conseil exécutif de l'Assemblée de la République de Slovénie ont conclu un Accord de coopération concernant la poursuite du développement de la coopération scientifique et technique pour des projets de recherche du CERN. En 2009, la Slovénie a présenté sa candidature pour devenir État membre du CERN.

Au cours des 20 dernières années, des physiciens slovènes ont contribué à l’expérience ATLAS auprès du Grand collisionneur de hadrons, en participant à des travaux de recherche et de développement, et de construction et de mise en service, ainsi qu’à la collecte de résultats de physique. Leur attention s’est portée essentiellement sur les trajectographes au silicium, les dispositifs de protection et l’informatique au centre de données slovène de niveau 2. Ils continuent aujourd’hui de participer à l’amélioration des trajectographes, utilisant le réacteur de recherche de Ljubljana pour des études d’irradiation par neutrons.   

Après notification de l’accomplissement des procédures internes d’approbation, la Slovénie rejoindra Chypre et la Serbie en tant qu’État membre associé en phase préalable à l’adhésion du CERN. À l’issue d'une période de cinq ans, le Conseil du CERN se prononcera sur une adhésion pleine et entière de la Slovénie.

Footnote(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Israël, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède et Suisse. Chypre et la Serbie sont États membres associés en phase préalable à l’adhésion. Le Pakistan, la Turquie et l'Ukraine sont États membres associés. Les États-Unis d’Amérique, la Fédération de Russie, l’Inde, le Japon, le JINR, l’UNESCO et l’Union européenne ont actuellement le statut d'observateur.

You are here