Le CERN reçoit le premier équipement construit aux Etats-Unis pour le Grand collisionneur de hadrons

Genève, le 21 janvier 2003. Une étape dans la collaboration scientifique mondiale a été franchie aujourd'hui lorsque le CERN1 a pris livraison de la première contribution américaine au futur accélérateur de particules doté de l'énergie la plus élevée au monde. L'aimant supraconducteur, construit au Laboratoire national américain de Brookhaven, deviendra un élément essentiel du Grand collisionneur de hadrons (LHC). Il s'agit du premier de plusieurs éléments d'accélérateur de haute technologie que les Etats-Unis fourniront pour le LHC aux termes d'un accord conclu en 1998 entre le CERN et le Ministère américain de l'énergie (DOE) ainsi que la National Science Foundation (NSF) des Etats-Unis.

"L'arrivée de cet aimant de Brookhaven marque une nouvelle ère dans la collaboration internationale en physique des particules" a déclaré le Directeur général du CERN Luciano Maiani. "Le projet LHC est la première collaboration véritablement mondiale en physique des particules, et cet aimant s'ajoute à un nombre toujours croissant d'éléments pour cette machine qui arrivent du monde entier : c'est la démonstration tangible du travail accompli par des personnes de toutes origines pour la réalisation d'un objectif commun."

Pour atteindre l'énergie la plus élevée jamais produite par un accélérateur, le CERN emploiera plus de 6000 aimants supraconducteurs, construits en majorité par les partenaires industriels du CERN en Europe. Dans le cadre de la contribution américaine au LHC, qui s'élève à 531 millions de dollars, Brookhaven a accepté de développer et de construire les aimants dipolaires des régions d'interaction du LHC qui guideront les deux faisceaux de protons circulant en sens opposés pour les faire entrer en collision.

"Je félicite l'équipe de Brookhaven pour cette étape qui vient d'être franchie dans la collaboration internationale en recherche physique" a déclaré le Dr Raymond L. Orbach, directeur du Bureau de la science du Ministère de l'énergie qui finance la contribution américaine aux aimants du LHC. "C'est la preuve tangible que nous sommes parvenus à tenir l'engagement que nous avons pris de fournir notre technologie avancée dans le domaine des aimants ainsi que notre savoir-faire en matière d'accélérateurs pour la prochaine étape de la recherche mondiale en physique des particules aux frontières de l'énergie. Et il est passionnant d'être partie prenante dans les futurs succès du LHC."

L'aimant de 25 tonnes de Brookhaven, le premier des vingt qui seront fournis au total par ce laboratoire, a été construit en neuf mois. Plus de cent scientifiques, ingénieurs et techniciens ont contribué à ce succès. La Division Aimants supraconducteurs de Brookhaven construit maintenant les 19 aimants restants, qui seront expédiés cette année même au CERN.

En plus de Brookhaven, les partenaires américains du projet comprennent le Laboratoire national de l'accélérateur Fermi (Fermilab), qui réalise 18 aimants quadripolaires, et le Laboratoire national Lawrence de Berkeley, qui travaille sur le câble supraconducteur et sur des boîtiers pour les systèmes magnétiques.

"Nos collègues de Brookhaven ont réalisé un travail fantastique : ils ont produit le premier aimant supraconducteur réalisé aux Etats-Unis pour le LHC en respectant les délais et les spécifications", a constaté le chef du projet LHC Lyn Evans. "D'autres livraisons suivront bientôt, de Brookhaven, mais aussi du Fermilab et du Laboratoire national Lawrence de Berkeley, qui participent tous activement à l'étude et à la construction du LHC. C'est un grand pas en avant dans la collaboration internationale pour la construction et l'exploitation de grandes installations destinées à la recherche en physique des particules."

Selon le physicien du Fermilab Jim Strait, chef de projet pour la contribution américaine à l'accélérateur LHC, le fait que le projet soit une collaboration est partie intégrale de son succès. "La livraison au CERN du premier aimant supraconducteur américain pour le LHC est un grand succès pour Brookhaven et une étape majeure dans la collaboration internationale sur les accélérateurs de haute énergie" a-t-il déclaré. "La collaboration des Etats-Unis avec le CERN se révèle très productive pour les deux partenaires, et j'espère qu'elle se poursuivra à l'avenir au bénéfice de la physique mondiale des particules."

Le LHC, dont l'entrée en service est prévue en avril 2007, permettra de sonder la matière à un niveau jamais atteint auparavant, pour explorer un nouveau domaine d'énergie et rechercher de nouveaux phénomènes. Les anneaux de 27 kilomètres du LHC permettront de faire circuler en sens opposés deux faisceaux de protons à une vitesse proche de celle de la lumière (300 000 kilomètres par seconde) en maintenant les protons exactement au centre du tube de faisceau.

Le Laboratoire national de Brookhaven est un laboratoire national exploité par Brookhaven Science Associates pour le compte du Bureau de la recherche scientifique du Ministère américain de l'énergie.

Contacts presse

James Gillies
CERN Press Office
Tél. : +41 22 767 4101
Fax : +41 22 785 02 47
Email : james.gillies@cern.ch
www.cern.ch

Peter A. Genzer
Principal Media & Communications Specialist
Brookhaven National Laboratory
Tél.: +1 631 344-3174
Fax: +1 631 344-3368
Email: genzer@bnl.gov
www.bnl.gov

Judith Jackson
Director, Office of Public Affairs
Fermilab
Tél. : + 1 630 840-4112
Email: jjackson@fnal.gov
www.fnal.gov

Footnote(s)

1. Le CERN, Laboratoire Européen pour la Physique des Particules, a son siège à Genève. Ses Etats membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, France, Finlande, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. L'Inde, Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les Etats-Unis d'Amérique, la Turquie, la Commission européenne et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here