Première exposition industrielle de la Grèce au CERN

Genève, le 14 octobre 1997. La Grèce, l’un des États membres fondateurs du CERN1, a inauguré sa première exposition industrielle sur le site de Meyrin, le mardi 14 octobre. Après s’être entretenu avec M. Christopher Llewellyn Smith, directeur général du CERN, M. Emmanuel Frangoulis, secrétaire général du ministère grec de l’Industrie, a visité, accompagné de M. Emmanuel Floratos, délégué de la Grèce au Conseil du CERN, l’expérience DELPHI au LEP, sous la conduite de M. Andromachi Tsirou, physicien grec. Ils sont ensuite retournés au bâtiment principal pour l’inauguration de l’exposition La Grèce au CERN, où ils ont été rejoints par Son Éminence le métropolite Damaskinos de Suisse. Dans son allocution d’ouverture, M. Llewellyn Smith, se félicitant que la Grèce organise pour la première fois une exposition industrielle, a évoqué le rôle essentiel de la Grèce dans l’histoire de la philosophie naturelle et de la science. L’archevêque a rappelé que la Grèce n’a cessé d’apporter des contributions au CERN, et souligné la symbiose entre recherche scientifique et croyance religieuse. M. Frangoulis, pour sa part, a déclaré : « Ce n’est là qu’un premier pas. Je souhaite encourager la Grèce à participer davantage au CERN. Cette collaboration ouvrira la voie à des transferts de technologies du CERN vers l’industrie grecque, sera source d'emplois et de gains économiques, et profitera également à la science en Grèce. Le CERN est le numéro un mondial dans sa discipline et il doit être soutenu par la Communauté européenne. Il est essentiel que des chercheurs grecs participent aux expériences qui sont menées au CERN, ainsi que dans les universités et laboratoires grecs. »

M. Llewellyn Smith a ensuite parcouru les différents stands de l’exposition en compagnie du Secrétaire général et de l’archevêque. L’exposition était organisée par le chargé de liaison avec l'industrie de la Grèce, qui s'attache à promouvoir les produits et services grecs au CERN. Huit entreprises et instituts représentaient également l’industrie grecque:

  • Aegek S.A., maîtrise d’œuvre
  • Anco S.A., télécommunications et électronique
  • Eveh Kypriotis S.A., entreprise spécialisée dans l’application des systèmes électroniques industriels haute puissance
  • IMMG S.A., mécanique pour expériences
  • Institut de microélectronique, l’un des huit instituts du Centre national de recherche scientifique Demokritos à Athènes
  • Laboratoire d’instrumentation pour détecteurs (Institut de physique nucléaire)
  • Intracom SA, télécommunications
  • Parc technologique de l’Attique Leukippos à Athènes

Un stand fournissait également des informations sur le tourisme en Grèce.

Footnote(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Fédération de Russie, Israël, le Japon, la Turquie, la Commission européenne et l'Unesco ont le statut d'observateur.

You are here